Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VOUS ALLE ETRE REDIRIGE VERS LE NOUVEAU SITE ARTY-BUZZ - A TOUT DE SUITE !

25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 00:29
Centre Pompidou, le mardi 18 juin 2013 18h
Hors les murs / CENTRE POMPIDOU / 14e Prix Fondation d'entreprise Ricard
Katinka Bock, « Umland »

Dans le cadre du Prix Fondation d’entreprise Ricard 2012, une oeuvre de Katinka Bock « Umland », 2007 – 2011 rejoint les collections du Centre Pompidou.
Umland sera présentée dans la salle 25 du musée national d’art moderne, au niveau 4 du Centre Pompidou à partir du 19 juin et jusqu'au 3 septembre 2013.

Comme un « studiolo » en mouvement, Umland présente des éléments mystérieux, récupérés dans la Garonne, en caoutchouc, mousse, tissu et marbre, qui gisent sur sa base ou pendent de sa structure comme autant d’objets issus d’un rêve. Sa fragilité contraste avec son poids, son mouvement lui apportant une gestuelle presque humaine, comme un épouvantail ou une girouette animés qui cherchent à laisser une marque durable dans l’espace et le temps.

L’oeuvre de Katinka Bock entre dans la collection du Centre Pompidou après celles de Didier Marcel, Natacha Lesueur, Tatiana Trouvé, Boris Achour, Matthieu Laurette, Mircea Cantor, Loris Gréaud, Vincent Lamouroux, Christophe Berdaguer et Marie Péjus, Raphaël Zarka, Ida Tursic et Wilfried Mille, Isabelle Cornaro, Benoît Maire et Adrien Missika.

Katinka Bock (née en 1976) développe un travail sur l’espace, sa perception et sa mesure sous forme de sculptures et d’installations in situ. Elle compose ses oeuvres, qui frappent par leur simplicité formelle, à l’aide de matériaux élémentaires et organiques (bois, goudron, pierre, journaux, sel) comme autant d’éléments en attente de transformation, s’inscrivant formellement dans la lignée de l’arte povera et du minimalisme. L’artiste aborde la matière pour sa capacité à produire de l’énergie et à représenter le passage du temps. Elle donne forme à des objets épurés et condensés qu’elle soumet à des situations précaires, dans des dispositifs tendus. Ainsi un parallélépipède de bois se tient en équilibre sur un sac de riz grâce à l’attraction de deux aimants (Zone II, 2003, collection du Centre Pompidou), ou encore une installation in situ en terre crue sèche se craquelle lentement dans la durée de l’exposition.
Le sentiment d’un danger imminent, d’une chute potentielle, voire l’annihilation même des oeuvres, capte le regard du spectateur, le reliant de manière tangible à l’espace de l’exposition. L’eau, le verre, le bois, la pierre, la terre, le papier, par leur connotation atemporelle, ne font qu’accentuer les dispositifs d’équilibre, de basculement, de chute et de suspens. La précarité de ces matériaux remet en question l’aspect monumental de la sculpture traditionnelle.

Le Centre Pompidou accueille, depuis 1999, le Prix Fondation d’entreprise Ricard qui récompense un artiste de la jeune scène française. Les oeuvres des lauréats, offertes par la Fondation d’entreprise Ricard au Centre Pompidou, enrichissent ainsi ses collections.

Katinka Bock, « Umland » 14e Prix de la Fondation d'entreprise Ricard au Centre Pompidou

Partager cet article

Repost 0
Published by arty-buzz.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de arty-buzz.over-blog.com
  • Le blog de arty-buzz.over-blog.com
  • : Pour faire entrer l'art dans votre vie !
  • Contact

Recherche

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -